Quand IOG veut annexer le territoire Gadaboursi,

Ces derniers temps, IOG, le potentat de Djibouti, défraie la chronique régionale. Il a usurpé les élections, il a interdit les manifestations, il a torturé les jeunes et tous les militants de l’USN, et pire encore il a condamné deux cheiks populaires au sein de la population et le principal opposant monsieur Daher Ahmed Farah, dit DAF, le président du mouvement du renouveau démocratique, et porte parole de l’opposition légalisée par le dictateur.

Et’d’ailleurs un jeune Gadaboursi a été tué sous la torture pour des raisons tribales dans l’arrondissement 1. Et maintenant, Iog veut conquérir le territoire Gadaboursi au delà de la frontière. Dans la ville de Hariirad, IOG a armé une milice Issa afin de tuer les Gadaboursis de cette bourgade, et de terroriser le peuple Gadaboursi sans défense.

Selon sa politique, les Issas sont les alliés de Hawiyé, et il veut avoir des places dans le gouvernement fédéral somalien, et pour avoir des postes, il faut avoir un territoire sur le sol somalien. Comme les Issas n’habitent pas en Somalie, il a commencé à financer des partis politiques somalilandais de clan Issak. Comme il y a un différend entre les Issak et les Gadaboursis, IOG mise sur ce point et soutien activement la politique d’expansion des Issaks, et par conséquent ceux-ci ont promis de morceler le territoire Gadaboursi en donnant une partie de celui-ci aux Issas.

La ville de Zeila et Hariirad font partie de ces territoires revendiqués par les Issas, avec l’appui financier du dictateur Guelleh. Les Issas ont récemment tué un homme Gadaboursi en embuscade, cet acte barbare ne leur mènera nulle part.Grâce à la manne financière de IOG, les Issas veulent annexer une grande partie du territoire Gadaboursi. Après les Afars, ces sont les Gadaboursis qui sont menacés.  Quand se réveilleront ces deux peuples de cette torpeur?

A bon entendeur.